La Somatic Experiencing ®

Bien souvent, nous pensons être libérés de certains souvenirs traumatiques, alors que notre corps, nos émotions nous indiquent souvent qu’il n’en est rien ! Comment alors aborder ce passé enfoui dans notre corps et le guérir ?

Lors d’un évènement particulièrement intense, dangereux ou imprévu, le système nerveux autonome libère dans l’urgence une quantité très importante d’énergie qui sera utilisée, dans une optique de survie, pour la fuite ou pour la lutte. Si, face à la menace, aucune de ces deux options n’est possible, le système va avoir recourt à un ultime réflexe biologique et se figer, littéralement “faire le mort”, dans l’espoir de sauvegarder son existence !

Un bel exemple dans cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=sNNCBCqdHQs

La répétition de ces réflexes de sidération (figement) va entraîner sur le long terme de nombreuses perturbations au niveau physique et psychique. L’énergie initialement mise à disposition reste bloquée dans le corps et n’arrivant plus à se résorber d’elle-même, va submerger et épuiser de façon quasi constante l’équilibre nerveux.

Les troubles les plus divers peuvent alors apparaître, tous symptômes d’une auto-régulation qui n’arrive plus à se faire.

 

La résolution du traumatisme par la Somatic Experiencing

Le traumatisme n’est pas une maladie, mais un réflexe de protection biologique vital dont le processus n’a pas abouti à la décharge.

Peter A. Levine, docteur en biophysique médicale (Université de Californie à Berkeley) et en psychologie (Université Internationale), a été consultant en matière de stress pour la NASA lors de la conception de la première navette spatiale.
Aujourd’hui il est reconnu pour son engagement dans le champ du traumatisme physioloqico-psychique et le développement de thérapies fondées sur ce qu’il appelle la Somatic Experiencing (SE).

– «Le traumatisme est comme une camisole de force endogène, qui pétrifie la personne depuis l’intérieur et fige dans sa mémoire le souvenir de l’instant vécu.»

– «Le traumatisme fait obstacle au flux de la vie et brise le lien à soi-même, aux autres, à la nature et à notre source spirituelle.»

– «Le traumatisme n’est pas dans l’événement en soi, mais dans la trace qu’il laisse dans le système nerveux de l’individu qui l’a vécu.»
Dr. Peter A. Levine

La Somatic Experiencing est un modèle clair qui se distingue de beaucoup des autres approches thérapeutiques : pas de catharsis ou revécu traumatique ! Dans le modèle SE, la réponse traumatique est vue comme une défense corporelle (immobilisation) que l’organisme met en place pour se protéger d’une situation momentanément ingérable. Cette réaction d’immobilisation qui devrait être temporaire, ce qu’elle est chez l’animal, se perpétue chez l’homme et devient une fixation qui crée des comportements inadéquats et des symptômes qui ne sont souvent pas mis en lien avec le traumatisme d’origine.

Les symptômes qui suivent un traumatisme se manifestent souvent plusieurs mois après l’événement.
Toute une série de troubles, d’origine anxieuse, en font partie tels que les troubles «paniques», les accès de colère violents, certaines formes de maladies psychosomatiques (migraines, asthme, hypertension, côlon irritable, cystites…), les syndromes chroniques (fibromyalgie, dépressions, fatigue chronique, insomnies,…) et certains troubles de la personnalité.

L’idée révolutionnaire dans la SE est donc de remonter à la source somato-sensorielle du trouble post-traumatique, source qui n’est en réalité ni cognitive ni émotionnelle.

Ce n’est pas l’événement qui est à l’origine du traumatisme, mais la trace physiologique qu’il laisse au sein de l’organisme. Ses séquelles sont dues aux reliquats de la réaction d’immobilisation qui s’est produite lors de l’événement ; elles se développent lorsque nous ne sommes pas en mesure d’achever le processus nous faisant sortir de cette réaction d’immobilisation.

C’est en prenant conscience de cette perception défensive inscrite dans le corps et en la transformant grâce à une technique basée sur un modèle spécifique que le sujet peut dès lors réellement guérir et développer de nouveaux comportements d’adaptation.

Quelques exemples d’antécédents traumatiques traités par la Somatic Experiencing :

– Traumatisme fœtal (intra-utérin)

– Traumatisme de la naissance

– Perte d’un parent ou d’un proche

– Maladies psychosomatiques, empoisonnements

– Abus sexuels, maltraitance physique ou psychologique

– Être témoin de violence

– Etre victime ou témoin de catastrophes naturelles (tremblement de terre, incendie, inondation, etc.)

– Certains traitements médicaux et dentaires (anesthésie, chirurgie)

– Immobilisations prolongées

Pour en savoir + : https://www.polarity.ch/index.php?id=0203&l=fr

sources : https://espace-flow.ch/what-we-do-1 – http://www.vivre-son-souffle.ch

Le traumatisme n’est pas dans l’événement en soi, mais dans le système nerveux de l’individu qui l’a vécu.
Peter A. Levine

Pierre Bezençon
Gestalt Praticien

Gestalt thérapie - Somatic Experiencing®
Soutien et accompagnement des personnes, des couples et des familles

Je vous accueille à mon cabinet à l'adresse suivante : Nouvelles Thérapies, Avenue Henri-Dunant 2, 1205 Genève

+41 79 750 3149
contact@herenownext.ch